Avec le développement des véhicules électriques les sous-traitants automobiles sont obligés de revoir leur outil de production. Pas tous, mais chez certains équipementiers des améliorations sont ou seront nécessaires. Les process industriels sont quelques peu bouleversés du fait que la technologie n’est pas à l’identique. L’adaptation peut prendre un certains temps, mais les plus rapides seront sans doute les mieux placés pour obtenir des contrats.

Les sous-traitants modernisent leurs chaines de fabrication

Les nouvelles technologies qui servent la production d’automobiles sont incontournables. Si l’on veut produire et être rentable il faut des process dotés des meilleures technologies actuelles. On le sait que ce qui va déterminer la réussite des véhicules électriques c’est un prix de vente plus abordable. Pour cela, les constructeurs automobiles vont demander à leurs sous-traitants de faire des efforts considérables en matière de prix.

Produire plus et moins cher

Pour fabriquer des pièces automobiles de grandes séries il convient de disposer de machines ultra performantes. Les équipementiers se voient donc dans l’obligation de moderniser leurs installations avec du matériel qui assure de réaliser des performances optimales. Il y a de gros marchés à prendre, les sous-traitants automobile ne seront pas tous prêts, les premiers par contre devront montrer qu’ils sont en mesure de répondre aux exigences des constructeurs. Ils devront notamment être capables de s’aligner sur des couts de production au plus bas et de savoir livrer dans des délais toujours plus courts.

La transition écologique est une chance. Reste à savoir si ce sera un élan durable pour l’industrie automobile ou un flop avec les véhicules électriques, qui notons-le pose déjà certains problèmes. En effet, le stockage des batteries fait débat, c’est pourquoi certains regardent encore plus loin, avec l’hydrogène…

Catégories : Transport